Quelques champignons des tourbières en Jamésie

Image of Martin Filion

Martin Filion, Eng. f., Ph. D.

Introduction

La cueillette de champignons en forêt est une activité unique en son genre. Elle peut être pratiquée dans un large éventail de conditions de terrain et avec un équipement très sommaire. Toutefois, la localisation des sites propices à une ou à certaines espèces de choix, l’identification de ces dernières   ainsi que les méthodes de cueillette et de préparation requièrent une connaissance de base. Dès lors qu’on dispose des connaissances élémentaires à la cueillette de certains champignons comestibles parmi les plus faciles à trouver, la mycologie devient rapidement une véritable passion et un prétexte à des sorties sur le terrain pour développer sa connaissance et son expérience vis-à-vis les écosystèmes forestiers.

Les champignons en Jamésie

La Jamésie correspond à la portion de la région administrative du Nord-du-Québec comprise entre les 49e et 52e parallèles nord. D’est en ouest, elle s’étend des monts Otish jusqu’à la Baie-James. On y retrouve une grande diversité de champignons comestibles dont certains très recherchés. La portion sud-ouest de la Jamésie recoupe une région écologique désignée comme les basses-terres de l’Abitibi et de la baie James. Il s’agit d’une plaine légèrement inclinée dont les épisodes du quaternaire ont laissé de profonds dépôts de limons et d’argile. Ces conditions ont favorisé le développement de vastes tourbières dont celles à sphaignes constituent des milieux propices à la prolifération de certains champignons dont la chanterelle en tube et à l’hydne ombiliqué. Ces deux espèces se retrouvent souvent en petits groupes. Mieux vaut porter attention lorsque l’on voit l’une ou l’autre car il y en a souvent d’autres tout près.

La chanterelle en tube et l’hydne ombiliqué

Du groupe des champignons saprophytes, la chanterelle en tube se distingue facilement avec son chapeau en forme de trompette, stipité et convexe, légèrement enroulé sur les bords. Sa dimension varie de 2 à 6 centimètres. Sa couleur va du brun jaunâtre à brun noirâtre.

Du groupe des champignons michoriziens, l’hydne ombiliqué tient son nom de la dépression qui se forme au centre du chapeau, tel un nombril. Le chapeau une dimension allant de 2 à 5 centimètres et prend une forme convexe. Sa couleur va du orange à brun ocre. De la famille des hydnacées, il comporte des aiguillons sous son chapeau, pouvant atteindre les 7 millimètres de longueur. La chaire est de couleur crème ainsi que le pied et les aiguillons. L’hydne sinueux ou pied de mouton lui ressemble beaucoup. À la différence, le chapeau de ce dernier ne comporte pas de dépression en con centre.

Mushrooms

Hydnes ombiliqués (à gauche) et chanterelles en tubes (à droite)

Description d’un site propice à la chanterelle en tube et à l’hydne ombiliqué

Les champignons de tourbières mentionnés plus haut font leur apparition entre la mi-août et le début septembre. Ils persistent souvent jusqu’à la fin octobre. L’hydne ombiliqué accompagne la chanterelle en tube en certains endroits, souvent dans la zone transitoire entre la forêt fermée et le milieu semi-ouvert, où les épinettes noires deviennent plus distantes et n’atteignent plus qu’une hauteur d’environ 5 mètres. Au sol, ce champignon suit un écotone qui marque la transition entre la sphaigne et les mousses de type pleurozium. En début de saison, il apparaît dans la partie la plus humide de sa zone de répartition et tend à progresser vers la forêt fermée jusqu’en fin de saison.

La chanterelle en tube est typique des milieux humides, comme les tourbières à sphaignes. Sa distribution semble plus générale que l’hydne ombiliqué et augmente dans les zones transitoires entre le milieu ouvert et les zones boisées dominées notamment par l’épinette noire. On la retrouve également sur les abords de canaux de drainage et en bordure des sentiers, près des îlots arbustifs et boisés.

Google Earth screenshot

Capture d’écran Google Earth

La zone en jaune pâle sur l’image satellitaire ci-haut correspond à une tourbière ombrotrophe dans laquelle les deux champignons mentionnés plus haut ont été récoltés en bonne quantité. Cette tourbières est située en bordure de la route 109, à environ 10 kilomètres au sud de Matagami. Une bonne paire de bottes permet d’y accéder facilement. D’autres tourbières près de Matagami ont donné lieu à des récolte plus abondantes mais l’auteur a choisi de ne pas faire connaître ses sites de récolte des plus intéressants. Fait intéressant observé, l’hydne ombiliqué semble préférer les franges dont l’ouverture est orientée vers le sud, comme sur l’image ci-haut par exemple.

email Signup

Want more nature of news ?

Subscribe to Nature Canada’s online community!