Les principaux organismes voués à la protection de l’environnement soucieux de la décision du gouvernement fédéral qui donne le feu vert à Northern Gateway

OTTAWA (9 juin 2014) Nature Canada et BC Nature on fait part de leur profonde déception devant la décision du gouvernement fédéral d’approuver conditionnellement la proposition d’oléoducs et de pétroliers faite par Northern Gateway. Les deux organismes ont soulevé plusieurs inquiétudes durant les audiences, y compris l’impact sur les populations de caribous en voie de disparition.

En tant qu’une des deux seules équipes de légistes présentes tout au long des audiences de Northern Gateway, Nature Canada et BC Nature ont été témoin de premier plan des témoignages des experts dénonçant le très grand risque de déversement de pétrole. Les experts ont dévoilé le fait extrêmement troublant qu’un oléoduc a une chance sur quatre de déversement pendant sa durée de vie.

Selon Stephen Hazell, directeur intérimaire de Nature Canada « Ce n’est tous simplement pas logique de jouer un tel risque lorsqu’il y a tant en jeux. Lorsqu’on y pense, cela représente 25% de risque qu’un déversement majeur ait lieu. Ces chances sont encore pires que de jouer à la roulette russe».

Grâce à la représentation juridique par le University of Victoria Environmental Law Centre, Nature Canada et BC Nature ont été hautement engagés dans le processus d’audience. Ils ont pu questionner quatre panels de témoins experts de l’Enbridge sur un total de vingt-cinq heures, à quatre endroits différents, sur une période de cinq mois. Ces contre-interrogatoires on porté sur plusieurs défaillances de l’application Enbridge, y compris l’analyse de l’habitat du caribou, le rétablissement des espèces suite aux déversements pétroliers, l’analyse des probabilités de contaminations chroniques et de déversements. BC Nature et Nature Canada ont également apporté plusieurs motions procédurales et obtenu la présentation de preuves déterminantes, à la dernière minute, concernant les menaces pour les populations de caribous en voie de disparition.

Nature Canada et BC Nature ont exprimé leur solidarité avec les Premières Nations ainsi qu’avec les collectivités nordiques éloignées qui n’ont pas été adéquatement consultées, malgré qu’ils soient ceux qui ont le plus à perdre au niveau personnel, économique et écologique.

– 30 –

Ressources médiatiques

Paul Jorgenson, Gestionnaire principal des communications
819-208-8230 (cellulaire) |  pjorgenson@naturecanada.ca

Monette Gauvreau, Coordinatrice des communications
(613) 562-3447, poste 241 | mgauvreau@naturecanada.ca

À propos de Nature Canada

Nature Canada est l’organisme national de conservation de la nature de bienfaisance le plus ancien au Canada. Depuis 75 ans, Nature Canada a aidé à protéger plus de 63 millions d’acres de parc et de zones sauvages au Canada et une multitude d’espèces dont la survie est directement liée à leur habitat. Aujourd’hui, Nature Canada représente un réseau formé de plus de 45 000 membres et partisans, et plus de 350 organismes naturalistes partout au pays, et des affiliés dans chaque province. Nature Canada met en œuvre l’initiative de la Journée des oiseaux au Canada depuis 2012.