Nature Canada

Lettre ouverte signée par des Canadiennes d’influence à l’honorable Chrystia Freeland, ministre des Finances

Objet : Il est essentiel d’investir dans la Nature pour notre avenir commun

Margaret Atwood CC OOnt CH FRSC, Auteure | Adrienne Clarkson PC CC CMM COM CD FRSC(hon) FRAIC(hon) FRCPSC(hon), 26e gouverneur général du Canada | Louise Dennys, Éditrice exécutive, Penguin Random House Canada | Mandy Gull,Grande cheffe adjointe, gouvernement de la Nation crie | Melissa Lem, MD, CCFP, FCFP, Présidente élue, Association canadienne des médecins pour l’environnement, et Professeure adjointe d’enseignement clinique à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique | Heather Reisman, Cheffe de la direction, Indigo inc. | Jacqueline L. Scott, Fondatrice, Black Outdoors | Mary Simon, OC, OQ, Ancienne ambassadrice aux affaires circumpolaires | K̓áwáziɫ Marilyn Slett, Présidente, Coastal First Nations Freat Bear Initiative | Ingrid Waldron, Directrice générale du projet ENRICH, et professeure adjointe à l’École des sciences infirmières de l’Université Dalhousie

Le 7 avril 2021

L’honorable Chrystia Freeland, C.P., députée 
Vice-première ministre et ministre des Finances
Ministère des Finances Canada
90, rue Elgin
Ottawa (Ontario)  K1A 0G5
Courriel : chrystia.freeland@canada.ca 

Madame la Vice-première ministre,

Depuis plus d’un an, la pandémie de la COVID-19 fait des ravages sur notre santé et notre bien-être, notre économie et nos communautés. Les femmes à faible revenu et les travailleuses, en particulier dans les communautés autochtones, noires et autres communautés racialisées, ont été les plus touchées non seulement par les pertes d’emploi de cette « récession féminine », mais aussi par le stress physique et mental engendré par les mesures de confinement et les fermetures d’écoles, la hausse de la violence familiale et les lourdes exigences imposées aux travailleuses et aux travailleurs de première ligne.  

La pandémie a mis en évidence les valeurs de notre société – et la nécessité urgente de mettre en place et d’investir dans des systèmes de soutien essentiels qui garantiront un avenir sain et plus équitable pour tous.

La nature, comme elle l’est depuis des temps immémoriaux, est notre système de soutien le plus fondamental et le plus essentiel pour traverser cette pandémie. 

Nous savons qu’à l’heure actuelle, vous et des hauts fonctionnaires travaillez d’arrache-pied pour finaliser un budget fédéral qui déterminera la voie à suivre pour notre pays. En tant que femmes d’influence de diverses régions et de divers secteurs, ainsi que des communautés autochtones, noires, racialisées et LGBTABI+, nous vous écrivons aujourd’hui afin de vous rappeler que le rétablissement de la nature est essentiel au nôtre. 

À l’aube de l’éclosion des bourgeons et du retour des oiseaux qui annoncent le printemps, les gens se réjouissent à l’idée de disposer de plus de moyens pour sortir en toute sécurité et de pouvoir renouer avec les autres et la terre. Si nous nous émerveillons de la capacité persistante de la nature à se renouveler, nous sommes profondément préoccupés par le fait que nos systèmes de soutien naturels – des forêts aux zones humides en passant par les océans et la faune qu’ils abritent – s’épuisent dangereusement. Plus de 600 espèces sauvages risquent de disparaître. Partout au Canada, la nature est en crise et, par conséquent, nous le sommes aussi.  

Comme pour la pandémie, les femmes autochtones, noires et racialisées et leurs communautés sont touchées de manière disproportionnée par les dommages environnementaux et les perturbations climatiques et elles disposent d’un accès très inéquitable à des zones naturelles sûres et florissantes. 

Les systèmes de connaissances autochtones et la science occidentale nous disent que le manque d’attention portée à l’interface entre les humains et le monde naturel nous expose à un risque immense.  La destruction des habitats naturels et l’augmentation des émissions de carbone se combinent pour accroître la probabilité de futures épidémies virales, de chaos climatique et d’effondrement continu des systèmes naturels qui soutiennent toute vie en nous fournissant de l’air pur, de l’eau potable et de la nourriture saine – contribuant ainsi à notre santé et à notre bien-être –, de même qu’un lien culturel. La nature est également à l’origine d’activités économiques et d’emplois pour les femmes et leurs communautés d’un océan à l’autre.

Mais il y a de l’espoir. Nous avons été encouragés par l’engagement public du gouvernement fédéral à protéger 25 % des terres et des océans d’ici 2025 et à prendre l’initiative au niveau mondial pour assurer la protection de 30 % de la planète d’ici 2030, tout en atteignant la carboneutralité d’ici 2050. Nous croyons fermement que le respect des droits des Autochtones et le soutien authentique à la conservation menée par les Autochtones doivent être au cœur de ces efforts. En effet, les femmes Autochtones dirigent des efforts veillant à défendre, à restaurer et à protéger les écosystèmes de leurs territoires, ce qui profite à tous.

Madame Freeland, nous vous demandons par la présente de garantir que les investissements visant à accroître la protection de nos terres, de nos eaux douces et des océans seront une priorité du prochain budget fédéral, et ce, à un niveau équivalent aux engagements historiques du Canada à l’égard de la nature et du climat. Nous soutenons la demande de la Coalition du budget vert pour un investissement d’au moins 4,8 G$ sur cinq ans, y compris un soutien accru aux programmes d’aires protégées et de conservation autochtones et de gardiens autochtones. Sans cet engagement, la promesse du Canada de devenir un leader mondial en matière de protection de la nature et de lutte contre les changements climatiques ne sera qu’une promesse en l’air, et nous aurons privé les générations futures et toutes les espèces de l’avenir sain auquel elles ont droit.

Les humains font partie intégrante de la nature, tout comme les peuples autochtones l’avaient compris il y a des millénaires, et ils n’en sont pas les maîtres. En d’autres termes, notre économie et nos communautés dépendent de la prospérité de la nature. 

Alors que la nature renouvelle son soutien vital pour nous tous en ce printemps, nous vous pressons de veiller à investir dans la protection et la restauration des terres et des eaux qui nous abritent tous.

Veuillez agréer, Madame la Vice-première ministre, l’expression de notre considération respectueuse.

  • Margaret Atwood CC OOnt CH FRSC, Auteure
  • Adrienne Clarkson PC CC CMM COM CD FRSC(hon) FRAIC(hon) FRCPSC(hon), 26e Gouverneure générale du Canada
  • Valérie Courtois, Directrice, Indigenous Leadership Initiative
  • Louise Dennys, Éditrice exécutive, Penguin Random House Canada
  • Julie Gelfand, Ancienne commissaire fédérale à l’environnement et au développement durable, Bureau du vérificateur général du Canada
  • Mandy Gull, Grande cheffe adjointe, gouvernement de la Nation crie
  • Melissa Lem, MD, CCFP, FCFP,Présidente élue, Association canadienne des médecins pour l’environnement, et Professeure adjointe d’enseignement clinique à la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique
  • Heather Reisman, Cheffe de la direction, Indigo inc.
  • Kekinusuqs Judith Sayers, C.M., Présidente, Conseil tribal de Nuu-chah-nulth
  • Jacqueline L. Scott, Fondatrice, Black Outdoors
  • Mary Simon, OC, OQ, Ancienne ambassadrice aux affaires circumpolaires
  • K̓áwáziɫ Marilyn Slett, Présidente, Coastal First Nations Freat Bear Initiative
  • Ingrid Waldron, Directrice générale du projet ENRICH, et professeure adjointe à l’École des sciences infirmières de l’Université Dalhousie

  • Jennifer Beeman, Directrice générale, Action cancer du sein du Québec
  • Meredith Brown, Garde-rivière émérite, Garde-rivière des Outaouais
  • Sharon Butala, OC , SOM, Auteure
  • Tanya Chung-Tiam-Fook, Directrice de recherche, Centre for Indigenous Innovation and Technology
  • Cara Clairman, Présidente et cheffe de la direction, Plug’n Drive
  • Amelia Clarke, Doyenne associée de la recherche, Faculté de l’Environnement, et Professeure adjointe, Faculté de l’Environnement, des Affaires et de l’Aménagement, Université de Waterloo
  • Ann Dale, Directrice, Faculté de l’environnement et du développement durable, Université Royal Roads
  • Amber Dawn, Auteure
  • Demiesha Dennis,Fondatrice et cheffe de la direction, Brown Girl Outdoor World
  • Robyn Duncan, Directrice générale, Wildsight
  • Vanessa Eckstein, Fondatrice, Blok Design
  • Karen Farbridge,Présidente, Karen Farbrige & Associates, ancienne mairesse de Guelph
  • Charlotte Fillmore, Enseignante, Armbrae Academy et mère de l’activiste Jacob Fillmore
  • Samya Hassan, Directrice exécutive, Council Agencies Serving South Asians
  • Courtney Howard, MD, Médecin urgentiste, ancienne présidente de l’Association canadienne des médecins pour l’environnement
  • Rita S Karakas, Associée directrice, RSK Associates
  • Judith Kasiama,Fondatrice et cheffe de la direction, Colour the Trails
  • M. Janet Kasperski RN, MHSc, CHE, Présidente et cheffe de la direction, Resilient Kids Canada
  • Gail Krantzberg, Professeure d’ingénierie, de sciences et de politique publique, Université McMaster
  • Rosanne Kyle, Associée, Mandell Pinder LLP
  • Marty Leonard, Doyenne, Faculté des études avancées et professeure de biologie, Université Dalhousie
  • Jean Lucas, Présidente et cheffe de la direction retraitée, Eco Waste Solutions
  • Lynn McDonald, Ancienne députée et ancienne présidente, Comité canadien d’action sur le statut de la femme
  • Désirée McGraw, Présidente et cheffe de la direction retraitée , Climate Reality Canada
  • Juanita Montalvo,Directrice générale, Privus Capital inc.
  • Anastasia Mourogova Millin, Directrice mondiale – Capitaux et investissements, Dark Matter Labs
  • Sarah P. Otto FRSC, Professeure Killam en biologie évolutive, Université de la Colombie-Britannique
  • Jane Pagel, Présidente et cheffe de la direction retraitée, Agence ontarienne des eaux
  • Claudel Pétrin-Desrosiers, Présidente, Association québécoise des médecins pour l’environnement (AQME/CAPE)
  • Christy Pettit, Cheffe de la direction, ODScore inc.
  • Isabelle Poirier, Fondatrice, Intelegia
  • Marina Queirolo, Directrice générale, Sûrkl iFondatrice, Intelegianc., et présidente – groupe de travail sur les marchés alimentaires publics, Toronto Food Policy Council
  • Justina Ray, President and Senior Scientist, Wildlife Conservation Society Canada
  • Nicole Rycroft, Fondatrice et directrice générale, Canopy
  • Trish Salah, Auteure et professeure adjointe en études sur les genres, Université Queen’s
  • Sheila Sampath, Directrice de la rédaction et artistique, Shameless Magazine
  • Nola Kate Seymoar, Associée, Centre de dialogue de l’Université Simon Fraser, et présidente et cheffe de la direction à la retraite, Centre international pour le développement durable des villes
  • Bridget J. Stutchbury, Professeure-chercheuse distinguée et Chaire de recherche du Canada – Écologie et biologie de conservation, Université York
  • Cedar Swan, Cheffe de la direction, Adventure Canada
  • Ambika Tenneti, Candidate au doctorat, Faculté de foresterie Daniel’s, Université de Torontoo
  • Marium Vahed, Présidente, Green Ummah
  • Sharolyn Mathieu Vettese,Présidente, SMV Energy Solutions
  • Laura Zizzo, Cofondatrice et cheffe de la direction, Manifest Climate

c. c. L’honorable Mona Fortier, ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Voulez-vous aider?

La nature sauvage du Canada fait l’envie du monde entier. C’est notre devoir de garder notre pays fort et vert.

Faire un don