Aperçu espèce: Sturnelle

Familiarisez-vous avec quelques espèces en péril de la ZICO Lac Deschênes. Cette semaine, Pleins feux vous présente La sturnelle des prés

La sturnelle des prés Kenneth Cole Schneider

La sturnelle des prés
Kenneth Cole Schneider

Nom scientifique: Sturnella magna
Statut selon la LEP: Aucune annexe, aucun statut; COSEPAC: Menacée
Groupe taxinomique: Oiseaux
Taille: 19 à 26 cm de taille, avec une envergure de l’aile de 35 à 40 cm, et pèse entre 90 et 150 g

La sturnelle des prés est un oiseau chanteur de taille moyenne à queue courte et à bec long et fin. Elles sont de couleur brunes pâles sur le dos et jaune vif sous la gorge et le ventre, avec de larges motifs en « V » sur la poitrine. Elle a aussi une ligne jaune au-dessus des yeux jusqu’à son bec. Les plumes des ailes et de la queue sont brunes avec des lignes noires et les plumes blanches en bordure de la queue sont visibles lors du vol. Les deux sexes sont d’apparence similaire, cependant les femelles sont plus petites et leurs marquages sont un peu moins prononcés.

Les sturnelles des prés vivent principalement dans les prairies indigènes, mais aussi dans les pâturages, dans les champs de foin et de luzerne, les aéroports, les bordures de routes, les terrains de golf et d’autres aires ouvertes. Leurs sifflements ressemblent à des chants de flute depuis les petits arbres, les poteaux de clôture et les lignes téléphoniques. Leurs nids particulièrement dotés d’un toit et d’une entrée en tunnel sont bâtis sur le sol des prairies. Lors de la reproduction, les mâles établissent un territoire de 6 âcres partagé avec deux femelles, rarement trois. La sturnelle des prés fourrage près des sols à la recherche d’insectes pour se nourriture. Elle se nourrit aussi de graines et des baies.

La population des sturnelles des prés est au déclin dans plusieurs de leurs aires dû aux changements d’usage des terres et les activités humaines, telles que le fauchage trop précoce, le surpâturage et l’usage des pesticides. En Ontario, leurs nombres ont diminués de presque 65 % durant les dernières 40 années.

Retrouve-t-on cette espèce ailleurs?

Nid et œufs Mike Allen

Nid et œufs
Mike Allen

Cette espèce est une résidente permanente dans la plupart de ses aires et seuls les oiseaux du nord migrent. Elles partent habituellement à la fin novembre et reviennent au mois de mai en petits ou grands troupeaux.

La sturnelle des prés est l’une des espèces d’oiseaux chanteurs les plus répandues, retrouvée dans l’Amérique du Sud, l’Amérique centrale et aussi l’Amérique du Nord. Les aires de reproduction du nord comprennent le Minnesota et le Michigan, l’Ontario, le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. Elles se reproduisent aussi dans le reste de leurs aires fréquentées.

Vous pouvez observer la sturnelle des prés localement dans la région Deschênes et le long de la Rivière des Outaouais. Cette espèce a aussi été observée en bordure des routes et dans plusieurs zones d’agricoles.

Le saviez-vous?
• La sturnelle des prés et de l’Ouest se ressemblent beaucoup mais leurs chants sont très différents. Vous n’avez pas à vous soucier de les identifier ici puisque les deux espèces ne se croisent qu’au centre des États-Unis.
• La sturnelle des prés peut siffler plusieurs variations dans un chant. Une analyse de leurs vocalises a permis de découvrir plus de 100 différents sons dans un seul chant.
• This is a polytypic species which means that there is a lot of variation in the species. In fact, there are 16 subspecies! Only one of these subspecies is found in Canada, the Sturnella magna magna .
• C’est une espèce polytypique, c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de variations à l’intérieur de l’espèce même. En fait, il existe 16 sous-espèces! Seulement une de ces sous-espèces est retrouvée au Canada, la Sturnella magna.

Consultez ce blogue chaque semaine pour connaître l’une des espèces à risque que vous pouvez observer au Lac Deschênes.
Signalez des observations du La sturnelle des prés ou d’autres espèces rares au Service canadien de la faune en composant le 819.997.2800 ou sur le site Web du Centre d’information sur le patrimoine naturel du Ministère des Richesses naturelles. N’oubliez pas d’inclure une photo et le lieu de l’observation!

cette initiative est financee par