Aperçu espèce : l’Anguille d’Amérique

Familiarisez-vous avec quelques espèces en péril de la ZICO Lac Deschênes. Cette semaine, nous vous présentons l’Anguille d’Amérique.

Leptocephalus Photo Credit: Academic dictionaries and encylopedias

Larve de l’anguille appelée leptocéphale
Photo : dictionnaires et encyclopédies

Nom scientifique : Anguilla rostrata
Statu LEP : ne figure pas sur la liste/à l’étude; COSEPAC : menacée; Ontario : en voie de disparition
Classification taxinomique : poissons
Taille : la femelle adulte peut mesurer jusqu’à 1 m de long; le mâle plus petit atteint près de 0,4 m.

L’anguille d’Amérique a un long corps serpentiforme recouvert d’écailles rudimentaires profondément incrustées et muni d’une seule nageoire qui prend naissance autour de la queue et se prolonge jusqu’au ventre – techniquement la partie ventrale. Ses lèvres sont épaisses et sa mâchoire inférieure est légèrement plus avancée que la mâchoire supérieure ce qui lui donne un air boudeur. La couleur de l’anguille juvénile (anguille jaune) varie du jaune au vert ou brun sur le ventre et son dos est foncé. L’anguille adulte (anguille argentée) est grise et son ventre est blanc ou crème. L’anguille jaune se nourrit la nuit de petits poissons, de mollusques, d’insectes et de crustacés. Toutefois, elle cesse de se nourrir lors de sa migration vers les zones de frai.

Le cycle de vie de l’anguille d’Amérique est complexe. Elle fraie uniquement dans la mer des Sargasses dans l’océan Atlantique et la femelle peut pondre de 0,5 à 4 millions d’œufs. Lorsque la larve en forme de feuille de saule (leptocéphale) éclôt, elle se laisse dériver au gré des courants océaniques. Alors qu’elle s’approche de la côte, la larve s’allonge, et devient plus transparente – on l’appelle alors civelle. Puis, la civelle migre vers les eaux courantes, les rivières et les lacs où elle grandit et commence à ressembler à une petite anguille adulte, plus ou moins tachetée. Dans l’eau douce, la civelle continue de grandir et cherche le meilleur habitat possible. L’anguille jaune peut séjourner dans l’eau douce de 5 à 20 ans avant d’arriver à maturité et devenir une anguille argentée; c’est alors qu’elle est prête à migrer vers la mer des Sargasses pour frayer, ce qui peut représenter parfois un voyage de près de 6 000 km.

Yellow Eel  Photo credit: Parks Canada

Anguille jaune
Photo : Parcs Canada

Au Canada, l’anguille d’Amérique a été une ressource alimentaire de grande valeur pour les populations autochtones, surtout pour les Iroquois du Saint-Laurent, et elle fait partie des pêches commerciales depuis l’époque coloniale. Actuellement, les populations d’anguilles d’Amérique ont considérablement chuté. Le faible nombre d’anguilles qui migrent dans le Haut Saint-Laurent et le lac Ontario ces dernières années indique que pour la prochaine décennie, leurs populations resteront à la baisse et ne constitueront aucune ressource alimentaire. En 2004, l’Ontario a interdit la pêche commerciale et la cueillette récréative de l’anguille d’Amérique et le Québec a également réduit la capture commerciale de cette espèce.

L’anguille d’Amérique fait face à de nombreuses menaces, notamment les conditions océaniques changeantes qui pourraient interférer avec le déplacement des larves vers les zones côtières; la perte des habitats en raison de la construction de barrages et autres barrières qui perturbent et retardent la migration. Les turbines hydroélectriques sont aussi responsables de l’augmentation des mortalités et des blessures. À cela, ajoutons la menace des contaminants, des parasites et de la pêche commerciale dans certaines régions.

Où observer cette espèce?
On peut apercevoir l’anguille d’Amérique en eau douce, dans les estuaires et les eaux côtières accessibles à l’océan Atlantique, à partir des chutes du Niagara dans les Grands Lacs jusqu’au milieu de la côte du Labrador au Canada.
En Ontario, on peut la trouver aussi loin que les chutes du Niagara et dans les eaux en amont de la rivière des Outaouais. Bien que les anguilles aient pratiquement disparu de la plupart des eaux intérieures de l’Ontario, de jeunes anguilles ont été aperçues durant leur montaison dans le cours inférieur de la rivière des Outaouais et ses affluents, le cours inférieur de la rivière Trent, le Haut Saint-Laurent et le lac Ontario. Actuellement, la présence d’anguilles dans la rivière des Outaouais est sérieusement compromise par une série de centrales hydroélectriques.

Silver Eel Photo credit: Parks Canada

Anguille argentée
Photo : Parcs Canada

Le saviez-vous?
• Au Canada, plus de 95 % des anguilles sont des femelles.
• Les anguilles d’Amérique peuvent changer de couleur en réaction aux variations de luminosité dans leur environnement.
• En Ontario, les anguilles d’Amérique peuvent mesurer jusqu’à 1,3 m de long.
• En Ontario, on peut souvent apercevoir l’anguille jaune contrairement à l’anguille argentée.
• L’anguille d’Amérique est un prédateur féroce et elle représente un indicateur précieux de l’état de santé de l’écosystème car elle contribue à l’équilibre d’autres espèces de poissons, dont des espèces envahissantes comme le bogie.
• Selon des récits historiques du milieu des années 1600, un pêcheur aurait harponné plus de 1 000 anguilles au cours d’une seule nuit.
• En hiver, l’anguille d’Amérique creuse un trou dans la boue pour hiberner.

Consultez ce blogue chaque semaine pour connaître l’une des espèces à risque que vous pouvez observer au Lac Deschênes.
Signalez des observations de cette espèce, ou d’autres espèces rares, au Service canadien de la faune au 819.997.2800 ou sur le site Web du Centre d’information du Ministère des Richesses naturelles. N’oubliez pas d’inclure une photo et le lieu de l’observation!

Nous souhaitons remercier notre blogueuse invitée Monica Reyes pour cet article. Monica est bénévole conservatrice pour Nature Canada. Cette biologiste originaire du Mexique s’intéresse à la conservation de la faune et à l’éducation à l’environnement.

cette initiative est financee par