Recette pour un jardin rempli d’oiseaux, de papillons et d’abeilles

Nina M. Zitani, Blogueuse Invitée

Ce blogue a été écrit par notre blogeuse invitée Nina M. Zitani.

Jardiner est un excellent moyen de se détendre en communiant avec la nature, tout en prenant l’air et en faisant de l’exercice léger.  Les jardiniers peuvent en témoigner. Mais vous ne savez peut-être pas que jardiner peut également être un moyen de conserver la biodiversité. La biodiversité est la part vivante du monde naturel, des espèces aux écosystèmes. Le déclin de la biodiversité à travers le monde est dû à la perte d’habitat naturel, et à d’autres causes anthropiques. Vous pouvez créer de l’habitat et augmenter la biodiversité dans votre jardin – y compris les oiseaux sauvages, les papillons indigènes et les abeilles – en choisissant les bonnes plantes.

Photo d’un Papillon Lycénidé indigène se nourrissant du nectar d’une asclépiade commune par Nina M. Zitani

Beaucoup d’insectes se nourrissent directement de plantes vivantes; ils sont appelés herbivores. Il y a très longtemps, nos insectes herbivores indigènes ont co-évolué avec les plantes indigènes – les espèces de plantes qui étaient ici en Amérique du Nord avant que les colons Européens n’arrivent. La plupart des insectes herbivores indigènes, comme les chenilles – la forme larvaires des papillons – se nourrissent uniquement de feuilles vertes d’espèces indigènes avec lesquelles elles ont co-évolué. En plantant des espèces d’origine locale, vous augmenterez grandement la diversité et l’abondance des insectes dans votre jardin, parce que vous fournirez à ces insectes herbivores la nourriture spécifique dont ils ont besoin pour survivre.

Maintenant, certains d’entre vous doivent penser, « je n’ai pas envie d’avoir plus d’insectes dans mon jardin, j’en veux moins! » et ce point de vue est compréhensible. Le problème est que la plupart de nos oiseaux sauvages préférés dépendent de l’abondance des populations d’insectes pour nourrir leurs petits. Si vous voulez des oiseaux, il va falloir avoir des insectes! Et si vous souhaitez avoir plein d’insectes pour nourrir vos oiseaux, vous aurez besoin de leur source de nourriture privilégiée, les plantes d’origine locale. De plus, les fruits et les graines des plantes indigènes fourniront la nourriture des oiseaux adultes.

Les plantes indigènes ont un rôle majeur dans le maintien des réseaux alimentaires, ou les relations entre les animaux et leur source de nourriture. Cependant, la plupart des plantes de jardin sont des espèces non-indigènes. « Non-indigène » signifie que l’espèce n’a pas évolué en Amérique du Nord mais a évolué ailleurs, comme en Europe tempérée ou en Asie. La plupart des jardins sont remplis de plantes non-indigènes, et sont ainsi dépourvus de nourriture pour les insectes indigènes, d’insectes eux-mêmes, et d’animaux qui dépendent de ces insectes comme source de nourriture. Mais ceci peut être inversé, tout simplement en plantant des espèces indigènes.

Photo d’un Rouge-gorge mangeant des baies de sureau par Nina M. Zitani

Un jardin de plantes indigènes constitue également le meilleur jardin à pollinisateurs des alentours.  Les plantes indigènes fournissent des ressources florales abondantes (pollen et nectar) dont les pollinisateurs dépendent comme source de nourriture. Le Canada abrite des centaines d’espèces d’insectes pollinisateurs indigènes comme les abeilles solitaires, les bourdons, les coléoptères, les mouches, et les papillons. Et comme mentionné plus haut, beaucoup de papillons dépendent des feuilles des plantes indigènes. Les larves ont besoin des plantes indigènes pour se nourrir, grandir et finalement devenir les magnifiques et colorés insectes ailés que nous adorons voir voleter dans nos jardins. Les chenilles sont de la nourriture pour les oiseaux, et les adultes ailés, également mangés par les oiseaux, sont d’importants pollinisateurs. Les coléoptères pollinisateurs, les mouches indigènes pollinisatrices comme les syrphes, les abeilles sauvages, et les abeilles domestiques non-indigènes trouveront une source de nourriture abondante de pollen et de nectar dans un jardin de plantes indigènes.

En résumé, les plantes indigènes ont trois fonctions : elles fournissent des feuilles vertes fraîches aux insectes herbivores, des ressources florales aux pollinisateurs et des fruits et des graines pour les oiseaux adultes et les mammifères. Les plantes indigènes sont les seules plantes qui fournissent ces trois sources de nourriture majeures qui permettent à notre faune indigène de prospérer et le maintien du bon fonctionnement de nos écosystèmes. Les plantes indigènes nourrissent tout le monde!