Aperçu espèce: Le bruant de Henslow

Familiarisez-vous avec des espèces en péril de la ZICO Lac Deschênes. Cette semaine, Pleins feux sur les espèces présente le Bruant de Henslow

le Bruant de Henslow Kenneth Cole Schneider

le Bruant de Henslow
Kenneth Cole Schneider

Nom scientifique : Ammodramus henslowii
Statut LEP : Espèce en voie de disparition
Groupe taxinomique : Oiseaux
Taille : 13 cm de long

Le Bruant de Henslow est l’un des oiseaux nicheurs les plus rares au Canada. Il apparaît sur la liste des espèces en voie de disparition de la province de l’Ontario depuis 1993, et sur celle du gouvernement canadien depuis 2000. C’est l’un des plus petits bruants à grosse tête et à queue courte du genre Ammodramus avec le Bruant Le Conte, le Bruant Nelson et le Bruant sauterelle. Au Canada dans ce groupe, le Bruant de Henslow est le plus rare, sa population étant réduite à quelques individus au sud de l’Ontario. Comme cet oiseau préfère rester près du sol, il est difficile de voir sa tête de couleur vert olive et son corps brun strié de noir, à moins qu’il ne surgisse pour « chanter » brièvement, perché sur une plante avant de redescendre au sol. Le terme chanter est flatteur pour décrire le cri du Bruant de Henslow lequel est plutôt une sorte de hoquet à deux syllabes qui ressemble à un « tsislick ». Le Bruant de Henslow préfère habiter les prés et les prairies de fauche humides recouvertes d’herbe dense ou des carex, et d’arbustes dispersés.

Où peut-on apercevoir cette espèce?
L’aire de reproduction de cette espèce s’étend du Kansas jusqu’à la partie supérieure de l’État de New-York, au sud du lac Ontario. Le Bruant de Henslow se reproduit peu et rarement en Ontario. Son aire d’hivernage s’étend de la Georgie au Texas, à travers le littoral du golfe du Mexique. Walpole Island dans l’extrême sud-ouest de l’Ontario est l’un des sites ontariens où cette espèce a été observée sur une base régulière au cours des deux dernières décennies. La plus récente observation enregistrée – pendant deux jours en juin – d’un Bruant de Henslow dans la région d’Ottawa-Gatineau était près de Gloucester et remonte à 1999. L’observation précédente enregistrée dans la région d’Ottawa remontait à plus de 20 ans!

Le saviez-vous?
• Selon le second Atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario, 2001-2005 (en anglais seulement), on retrouve le Bruant de Henslow dans seulement neuf carrés de répartition et il n’est pas confirmé comme étant reproducteur alors que dans le premier Atlas (1981 – 1985), on le retrouvait dans 38 carrés de répartition.
• Les populations du Bruant de Henslow, comme bon nombre d’autres espèces d’oiseaux des prairies, ont décliné en raison de la perte de leur habitat due à l’intensification des pratiques agricoles y compris le drainage des terres peu productives, de la culture en rangs et des fenaisons accrues.
• Dans les colonies de reproduction, le Bruant de Henslow chante souvent la nuit. Généralement, la surveillance de cette espèce implique se rendre aux abords des routes aux environs de minuit ou très tôt le matin à la mi-juin.

Consultez ce blogue chaque semaine pour connaître l’une des espèces à risque que vous pouvez observer au Lac Deschênes. Signalez vos observations du Bruant de Henslow ou d’autres espèces rares au Service canadien de la faune en composant le 819.997.2800 ou sur le site Web du Centre d’information sur le patrimoine naturel du Ministère des Richesses naturelles. N’oubliez pas d’inclure une photo et le lieu!

cette initiative est financee par