Gardez les éoliennes de White Pine hors des Zones importantes pour la conservation d’oiseaux et la biodiversité, affirme Nature Canada

Le 14 mai 2014, OTTAWA – L’Ontario ne devrait pas autoriser le développement d’éoliennes dans les Zones importantes pour la conservation d’oiseaux et la biodiversité, et autres habitats écologiquement sensibles dans le comté de Prince Edward, explique Nature Canada et Ontario Nature lors de commentaires officiels faits au Registre environnemental de l’Ontario au sujet du projet White Pines Vent Inc. dans le comté de Prince Edward.

«Bien qu’il soit important que le secteur des énergies renouvelables continue de se développer au Canada, cela ne doit pas se faire au détriment de la biodiversité», explique le directeur général par intérim de Nature Canada, Stephen Hazell. « Le ministère de l’Environnement doit faire en sorte que la société canadienne wpd, le promoteur du projet éolien de White Pines, refasse ses devoirs. Dans sa demande de permis, wpd fut incapable de reconnaître que d’importantes espèces en péril tels que l’aigle royal et l’engoulevent sont présentes sur le site du projet, encore moins faire face aux effets nocifs du projet en proposant des mesures d’atténuation. Ceci même en dépit du fait que les consultants de wpd ont  trouvé ces deux espèces sur place ».

Le projet éolien de White Pines consiste en un parc éolien de 29 turbines pour le sud du comté de Prince Edward, dans le bassin du lac Ontario est. Douze turbines seraient installées à Long Point, la péninsule la plus à l’est du comté de Prince Edward, au sein d’une Zone importante pour la conservation d’oiseaux et la biodiversité. Six autres turbines sont à l’intérieur et autour d’une zone humide. Cette région est célèbre pour sa grande variété d’animaux rares.

Le programme des Zones importantes pour la conservation d’oiseaux et la biodiversité (ZICO) est une initiative de conservation internationale coordonnée par BirdLife International. Les ZICO sont des sites discrets qui accueillent les oiseaux du monde en fournissant un habitat pour les oiseaux menacés, les grands groupes d’oiseaux et les oiseaux qui nécessitent un habitat particulier pour survivre. Il existe 600 ZICO au Canada et plus de 12 000 ZICO à travers le monde.

Le Commissaire à l’environnement de l’Ontario ainsi qu’un comité du Sénat ont conclu que les projets éoliens ne devraient pas être aménagés dans les ZICO. Malgré cela, environ deux tiers des ZICO du Canada n’ont pas de statut légal de protection et sont vulnérables face à des projets de développement tels que celui de White Pines.

Normalement, lorsque les promoteurs cherchent à développer une zone, ils embauchent des arpenteurs pour identifier les caractéristiques naturelles et la faune. Ils utilisent cette information afin de prévoir comment le projet pourrait nuire à la faune, particulièrement pour la faune menacée. Ensuite, ils développent une stratégie pour minimiser ces impacts par l’atténuation. Les consultants de wpd ont en fait visité le comté de Prince Edward et ont trouvé de nombreux aigles royales, des engoulevents, et deux faucons pèlerins – toutes des espèces en péril en Ontario. Cependant, cette information ne figure pas dans le rapport environnemental de wpd.

« Nous sommes tout simplement découragés. Comment wpd peut omettre de mentionner les aigles royaux et les engoulevents dans son évaluation du patrimoine naturel? », explique Ted Cheskey, le directeur de la conservation des oiseaux de Nature Canada. « Il est évident que wpd avait connaissance du projet éolien d’Ostrander dont le permis avait été refusé par le Tribunal de l’environnement pour dommages graves et irréversibles causés à une autre espèce en péril, la tortue mouchetée. »

Le projet est actuellement en cours de révision par le ministère de l’Environnement de l’Ontario.

À propos de Nature Canada et Ontario Nature

Nature Canada est l’organisme de conservation de la nature à but non lucratif le plus ancien au Canada. Depuis 75 ans, Nature Canada a aidé à protéger plus de 63 millions d’acres de parc et de zones sauvages au Canada et une multitude d’espèces dont la survie est directement liée à leur habitat. Aujourd’hui, Nature Canada représente un réseau formé de plus de 45 000 membres et partisans, et plus de 350 organismes naturalistes partout au pays, et des affiliés dans chaque province.

Nature Canada a appuyé l’appel du Prince Edward County Field Naturalists’ (PECFN) en faveur du renversement d’une décision prise par le ministère de l’Environnement concernant la construction d’un parc éolien dans une ZICO d’importance mondiale à Ostrander Point.

Ontario Nature est un organisme de bienfaisance qui représente plus de 30 000 membres et partisans et près de 150 groupes membres à travers l’Ontario. Ontario Nature protège les espèces sauvages et les habitats sauvages par la conservation, l’éducation et la participation du public.

Contacts médiatiques

Ted Cheskey, Gestionnaire des programmes de conservation des oiseaux, Nature Canada, (613) 562-3447, poste 227 ou (613) 323-3331, tcheskey@naturecanada.ca

Monica Tanaka, Coordinatrice des communications, Nature Canada, (613) 562-3447, poste 241, mtanaka@naturecanada.ca