1-800-267-4088 info@naturecanada.ca English
  Get the latest nature news! 
 

La Paruline du Canada

L’initiative internationale de conservation pour la Paruline du Canada

L’initiative a été officiellement lancée en juin 2013 lors de la Conférence mondiale de BirdLife International à Ottawa, Canada.

Image d'une paruline

La Paruline du Canada est peut-être l’exemple parfait d’une espèce qui relie le nord au sud. Au niveau de la reproduction, la Paruline du Canada porte bien son nom puisque son aire de reproduction est principalement au Canada, couvrant la forêt boréale du centre-sud de Terre-Neuve jusqu’à la Colombie-Britannique. Il y a aussi des populations répandues dans le nord-est des États-Unis. Cependant, son aire d’hivernage est presque exclusivement dans le nord-ouest de l’Amérique du Sud, du Venezuela jusqu’au Pérou. Cette espèce en déclin a récemment été reconnue comme « menacée » selon la Loi sur les espèces en péril du Canada, déclenchant de nombreuses activités visant à réaliser son rétablissement. L’initiative internationale de conservation de la Paruline du Canada a été officiellement lancée en juin 2013 lors de la Conférence mondiale de BirdLife International à Ottawa, au Canada, soit une collaboration multinationale pour soutenir et coordonner les efforts de rétablissement.

Les partenaires de ce projet se sont engagés à acquérir et appliquer les meilleures connaissances scientifiques alors que nous travaillons ensemble pour arrêter les déclins sévères de population des 40 dernières années – plus de 70% de la population de ces beaux oiseaux a disparu. Nous constatons qu’une approche basée sur un « cycle de vie complet » est nécessaire afin de comprendre l’écologie de cette espèce et les menaces qui pèsent sur ses individus dans les endroits de reproduction, d’hivernage et pendant sa migration. Enfin, nous reconnaissons que toutes les actions sur le terrain et les politiques pour rétablir cette espèce doivent respecter les valeurs de la communauté locale et intégrer la participation de la communauté locale dans les solutions de gestion.

Nos partenaires

environment-canada-bilingual SWAOptik_logo_2 species champion blue RGB logo
birdlife-pep-300  bird-studies-canada  Nature-Canada-Logo-Colour_200w

 

en español

Qu’est-ce que la Paruline du Canada?

canada-warbler-2015

La Paruline du Canada est un petit oiseau chanteur aux couleurs vives. Elle a le dos et les ailes gris foncé, la gorge, la poitrine et le ventre jaune, le tour des yeux blanc, des lignes jaunes à l’avant des yeux, et un « collier » distinctif composé de stries foncées sur sa poitrine jaune. Les mâles et les femelles sont très semblables en apparence, mais les mâles sont aux couleurs plus lumineuses, et le collier sur les femelles n’est pas aussi bien défini. Les jeunes oiseaux ressemblent aux femelles.

La Paruline du Canada est plus souvent entendue que vue dans leurs aires de reproduction. Les mâles ont un chant clair et compliqué, et les deux sexes ont un appel « chip » clair et distinct.

La Paruline du Canada est un oiseau qui niche sur le sol et préfère les zones forestières humides et la présence de l’eau, mais sinon, ses préférences particulières d’habitat peuvent varier à l’intérieur de son aire de reproduction. Environ 1,4 million de Parulines du Canada migrent vers le Canada pour se reproduire chaque année (c’est souvent l’une des dernières Parulines à arriver au printemps, et la première à s’en aller en fin d’été après la reproduction. Le Canada constitue environ 80 % de l’aire de reproduction entière de la Paruline du Canada, qui s’étend à partir de la Nouvelle-Écosse jusqu’au district de Peace River au nord-est de la Colombie-Britannique, et s’étend vers le sud dans l’est des États-Unis, le long de la chaîne des Appalaches. La plupart des Parulines du Canada (90 %) se reproduisent dans la partie sud de la forêt boréale du Canada, aussi loin que la Baie James à l’est et jusqu’à Peace River à l’ouest.

Beaucoup de Parulines du Canada migrent vers certaines régions du Mexique et la côte caraïbe de l’Amérique centrale. Sa répartition en hiver est limitée au nord de l’Amérique du Sud, en particulier dans les pentes des Andes du Venezuela au Pérou, entre faible et moyenne altitude, avec des populations plus concentrées pouvant exister en Colombie.

Image of a Canada warbler
Le Rapport sur l’état des populations d’oiseaux au Canada de 2012 a indiqué que cette espèce a diminué de 4,6 % annuellement. Dans ses aires de reproduction, la Paruline du Canada est menacée dans les régions de l’est dû à une variété de facteurs, tels que l’exploitation forestière, l’expansion des colonies et l’agriculture, et dans les régions occidentales, elle est menacée par l’agriculture, le développement des routes et la fragmentation de l’habitat. Lors de la migration, la Paruline du Canada semble être particulièrement sensible aux collisions contre les fenêtres et les tours. La perte d’habitat dans les aires d’hivernage est considérée comme la plus grande menace sur l’échelle mondiale pour la Paruline du Canada. Environ 90 % de la cordillère des Andes – le territoire principal d’hivernage de la Paruline du Canada – a été perdu en raison de la déforestation et de la mise en place d’activités agricoles.

La répartition de la Paruline du Canada illustrant les zones de reproduction, de migration et d’hivernage:

La répartition de la Paruline du Canada illustrant les zones de reproduction, de migration et d'hivernage

 

en español

Café équitable d’Amérique centrale et du Sud

coffee-cawaAcheter et promouvoir le café équitable cultivé à l’ombre d’Amérique du Sud et Centrale. La conversion des forêts en plantations pour le café cultivé au soleil est considérée comme l’une des causes les plus importantes de la perte d’habitat sur les pentes des Andes dans les aires d’hivernage de la Paruline du Canada. Plusieurs organismes, y compris Calidris en Colombie, travaillent avec les producteurs de café des Andes afin de produire du café de façon renouvelable et respectueuse pour les oiseaux dans des régions qui appuient aussi la Paruline du Canada et une variété d’autres espèces d’oiseaux migrateurs et non migrateurs. Le café cultivé à l’ombre est disponible dans plusieurs bistros et cafés spécialisés. Le Smithsonian Migratory Bird Centre possède un programme de certification pour lecafé cultivé de façon saine pour les oiseaux, ainsi que le Rain Forest Alliance. Pour plus de renseignements à propos du café équitable cultivé de façon saine pour les oiseaux, visitez Coffee and Conservation.

Les collisions contre les fenêtres

birdtape_rsz_abcOn estime qu’entre 300 millions et un milliard d’oiseaux meurent chaque année dû aux collisions contre les fenêtres en Amérique du Nord. La Paruline du Canada est l’une des quelques 300 espèces d’oiseaux qui ont été recueillies à la base des fenêtres. Les collisions avec les fenêtres constituent un incident qui se produit plus souvent que prévu pour des raisons qui restent obscures, mais peuvent être en raison de son apparence et de ses effets particuliers. Vous pouvez réduire la probabilité de mortalité chez la Paruline du Canada et d’autres espèces d’oiseaux causé par vos fenêtres en prenant quelques mesures de base afin de réduire le risque de collision:

Ruban adhésif : Utilisez des bandes de ruban adhésif opaque pour créer des motifs en forme de grillage qui « mettent en évidence » la présence d’une surface. Notez que les écarts plus courts entre les motifs sont plus facilement observés par les oiseaux. Les études démontrent que pour être vraiment efficace, les bandes verticales devraient être à 10 cm de distance ou moins, et les bandes horizontales à moins de 5 cm.

Pellicule : La plupart des pellicules pour fenêtres (pour usage externe) n’ont pas de motifs et n’empêcheront pas les collisions contre la fenêtre, puisque la surface est toujours réfléchissante. Pour être efficaces, les pellicules appliquées aux fenêtres doivent être visibles pour les oiseaux. Les pellicules réfléchissant les rayons UV, les pellicules à motif, ou les pellicules « à sens unique » qui sont opaques à l’extérieur et transparente à l’intérieur sont de bonnes options.

Filet : Dans certaines situations, vous pouvez étaler un filet de 10 ou 15 cm devant la fenêtre. Les filets dont les mailles sont semblables à celles d’un filet de volleyball sont très visibles pour les oiseaux et il est peu probable qu’ils s’y piègent, et ils n’obstruent pas la vue.

Vignettes : Les vignettes fonctionnent de la même façon que le ruban adhésif puisqu’elles mettent en évidence une surface pour les oiseaux, et elles ne sont efficaces que si elles sont appliquées à haute densité. Une vignette en forme de rapace ou de faucon n’est pas très efficace puisqu’elle est perçue par un oiseau comme un objet et non comme un prédateur.

Objets en mouvement – (vieux disques compacts, mobiles, etc.) : Beaucoup de gens accrochent des mobiles devant leurs fenêtres, parfois en utilisant des matériaux simples tels que des vieux disques compacts attachés ensemble. Pour être efficaces, plusieurs mobiles seraient nécessaires pour « fragmenter » une grande surface vitrée, similaire au ruban adhésif et aux vignettes.
Pour de plus amples renseignements, visitez FLAP Canada ou American Birding Conservancy

Partagez vos observations avec eBird

Partagez les détails concernant vos observations dans les aires de reproduction de la Paruline du Canada dans le pays ou aux États-Unis, les aires d’hivernage en Amérique du Sud, ou dans leur parcours de migration. Enregistrez vos données via l’appli eBird. Ajouter des détails tels que l’âge, le sexe, et l’habitat si possible.

Assurez-vous que votre chat est un ami et non un ennemi de la Paruline du Canada

Garder votre chat à l’intérieurEnvironnement Canada estime que 196 millions d’oiseaux sont tués par les chats sauvages et domestiques chaque année au Canada. Il y a très peu de données sur les types d’oiseaux tués, mais la tendance de la Paruline du Canada à vouloir se nicher dans des endroits bas et se nourrir à proximité du sol en fait une cible probable pour les chats.

Nature Canada lance une campagne nationale pour résoudre ce problème, et de ce fait contribue également à une vie plus saine et plus heureuse pour les chats. Vous pouvez commencer par garder votre chat maîtrisé quand il est à l’extérieur. Les preuves démontrent que les chats d’intérieur vivent plus longtemps et sont en meilleure santé que les chats errants. La panleucopénie féline, la toxoplasmose et le cancer chez les félins sont quelques-unes des maladies dont les chats sont le plus susceptibles de développer en plein air et d’en mourir que les chats d’intérieur dû au contact avec d’autres chats et autres animaux. Nous allons travailler avec de nombreux partenaires pour parvenir à une réduction mesurable des décès d’oiseaux causés par les chats au cours des cinq à dix prochaines années. Pour plus d’informations sur notre campagne, contacter notre gestionnaire principal de la conservation d’oiseaux : Ted Cheskey

Partagez vos observations avec eBird

jk+CAWA_small Partagez les détails concernant vos observations dans les aires de reproduction de la Paruline du Canada dans le pays ou aux États-Unis, les aires d’hivernage en Amérique du Sud, ou dans leur parcours de migration. Enregistrez vos données via l’appli eBird. Ajouter des détails tels que l’âge, le sexe, et l’habitat si possible.

en español

Le chemin de la guérison – par Ted Cheskey

À première vue, la Paruline du Canada (Cardellina canadensis) semble avoir toutes les caractéristiques d’un oiseau purement canadien — plus de 90 % de sa population se reproduit au Canada. Mais est-elle vraiment aussi canadienne qu’on le pense? La population reproductrice entière quitte le Canada à la mi-septembre et migre à travers les États-Unis, le Mexique et l’Amérique centrale jusqu’au nord de l’Amérique du Sud (en particulier la Colombie, le Venezuela, l’Équateur et le Pérou) pendant l’hiver. En fait, au cours d’une année donnée, cette espèce est au Canada à peine quatre mois. Bien que personne ne suggère changer leur nom, il est clair que beaucoup de « nos » espèces d’oiseaux sont partagées avec d’autres pays. Voilà un fait important qui se cache derrière les efforts de conservation actuels, qui vont au-delà de nos frontières.

La Paruline du Canada a récemment été ajoutée à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril comme une espèce menacée, et a même été plus récemment ajoutée à l’annexe II de la Convention sur la Conservation des espèces migratrices de la faune. Bien que le Canada ne soit pas signataire de la Convention, la Convention a tendance à encourager les partenariats et une approche collaborative pour les espèces migratrices partagées qui sont en difficulté. La Paruline du Canada est actuellement une espèce reproductrice répandue à travers la plupart du Canada et certaines parties du nord des États-Unis, mais elle a diminué de façon significative au cours des 40 dernières années. Les causes du déclin sont complexes, mais les impacts sur les aires d’hivernage semblent être l’enjeu principal.

sommet de la paruline du canada Pour répondre à ces préoccupations, BirdLife International, Environnement Canada, Nature Canada et Études d’Oiseaux Canada, grâce à l’appui de Swarovski Optik, ont tenu un «sommet» dans les hauteurs de la capitale colombienne de Bogota en fin septembre 2014. Des représentants d’organismes basées dans les aires principales d’hivernage de la Paruline au Canada (notamment la Colombie, le Venezuela, l’Équateur et le Pérou) et le long de son parcours de migration (y compris le Panama, le Costa Rica, le Nicaragua, le Guatemala et le Mexique) ont participé à un atelier intensif de trois jours pour élaborer un plan de conservation pour les aires d’hivernage de cette espèce. Cet atelier a été présenté conjointement par BirdLife International et Calidris, étant le partenaire de BirdLife en Colombie. Quatre Canadiens ont assisté à cet atelier, y compris Judith Kennedy du Service canadien de la faune, qui est une force motrice pour la conservation de cette espèce au Canada, Ana Gonzalez, une étudiante colombienne / canadienne d’un doctorat à l’Université de la Saskatchewan et membre du personnel des Études d’Oiseaux Canada , Amélie Roberto-Charron, un biologiste chez l’Observatoire Beaverhill Bird et étudiante d’une maîtrise à l’Université du Manitoba, et moi-même, Ted Cheskey de Nature Canada. Bien que Bogota se trouve à 2 600 mètres au dessus du niveau de la mer, les effets de cette faible altitude n’ont pas réussi à ralentir qui que ce soit lors de cet atelier intensif.

L’atelier a été organisé selon un forum pour déterminer ce que nous savons au sujet de la Paruline du Canada en Amérique latine, qui se penche sur les enjeux de cette espèce d’une certaine façon, et ce que nous pouvons et devrions faire pour l’aider à se rétablir. En plus des biologistes et des groupes de conservation, il y avait aussi des participants qui travaillent directement avec les producteurs de café. La transformation des terres forestières en plantations de café est considérée comme une menace pour les espèces sur les aires d’hivernage. Par exemple, son habitat principal sur les pentes des Andes est à la même altitude où le café est cultivé. Bien que ce soit une menace complexe à décrire et à comprendre, c’est extrêmement gratifiant de pouvoir rencontrer et parler avec des gens comme Rocio Espinosa Aldana et Giovanni Cárdenas Carmona, qui travaillent de près avec les coopératives de café, y compris les familles et les écoles, afin de promouvoir des approches durables à la culture du café qui soutiennent également la conservation de la Paruline du Canada et de nombreuses autres espèces d’oiseaux qui utilisent les mêmes habitats.

sommet de la paruline du canada Nature Canada organisera un atelier sur les aires de reproduction de la Paruline du Canada en mars 2015, avec l’intention d’appliquer cette même énergie et méthode pour traiter des préoccupations dans le nord, qui alimenteront nos efforts de conservation ici au Canada. Nous savons qu’il y a de nombreuses questions qui touchent cette espèce dans leurs aires de reproduction, par exemple, certains types de forêts, l’expansion résidentielle, le changement climatique, les collisions contre les fenêtres et la prédation féline. Nous avons hâte de partager les résultats de cet atelier avec vous.

 

 

 

en español

 

 

Deux étapes importantes dans la conservation et la gestion de la Paruline du Canada sont d’identifier l’habitat important pour l’espèce et déterminer comment le gérer. Grâce à une collaboration entre  Environnement et Changement climatique Canada et High Branch Conservation Services, et le soutien de Nature Canada, le Projet de Modélisation de l’Avifaune Boréale et L’initiative internationale de conservation pour la Paruline du Canada ont élaboré des lignes directrices sur la gestion de l’habitat de cette espèce dans la forêt atlantique au nord du Canada (lignes directrices des États-Unis sont disponible ici en anglais). Ces lignes directrices sont conçues pour aider les entreprises qui engagent dans des activités forestières à minimiser leur impact sur l’habitat de la Paruline du Canada et sa préservation. Le rapport complet et le guide de terrain de deux pages sont disponibles en anglais et en français.

Griffin Group

Joignez-vous à la communauté de recherche et de conservation de la Paruline du Canada de Griffin Groups

Autres sources de renseignements concernant la Paruline du Canada :

Birds of North America

BirdLife Datazone

Environnement Canada

L’état des oiseaux du Canada

Cornell laboratory of Ornithology: All about birds

Retour en haut