Sign up for email updates! 
 

AGM 2006

This page has been archived.

The content here may be out of date and may no longer be relevant to what you were searching for. Information identified as archived on the Web is for reference, research or recordkeeping purposes. It has not been altered or updated after the date of archiving.

The 2006 Annual General Meeting of Nature Canada was held on July 7, 2006 in Red Deer, Alberta.

Nature Canada Board of Directors

The following individuals were elected as returning or new directors to the Board.

  • Mark Dorfman
  • Louise Gratton
  • Ken Thorpe
  • Anne Murray
  • Peter Lee
  • Doug Schmeiser
  • Cliff Wallis
  • Peter Stockdale
  • Carol Scott
  • Richard Yank

Nature Canada Awards

Nature Canada is proud to celebrate the achievements of the following recipients of  the Nature Canada Awards.

  • Dr. David M. Green and Dennis Baresco, recipient of the Douglas H. Pimlott Award

Nature Canada Resolutions

The following resolutions were adopted at the 2006 AGM.

Resolution 2006-1: Nature Canada Resolution – Great Sand Hills Environmental Study

WHEREAS, the Great Sand Hills in Southwest Saskatchewan covering over 2,000 km2 is the largest remaining area of native prairie in Canada,WHEREAS, this unique and diverse landscape is recognized nationally as an area of ecological importance, WHEREAS, the government of Saskatchewan has identified 141.25 square miles of the most fragile landscape in the Great Sand Hills as off limits to gas development,WHEREAS, an in depth regional environmental study consisting of natural capital, social capital and economic capital baseline studies is being conducted by the Province, WHEREAS, the Province is committed to maintaining the ecological integrity of the Great Sand Hills, THEREFORE BE IT RESOLVED, that Nature Canada congratulates the Government of Saskatchewan for its commitment to conserve the natural value of this unique Canadian landscape.

Résolution 2006-1: Étude environnementale sur les Great Sand Hills

ATTENDU que la région des Great Sand Hills, située au sud-ouest de la Saskatchewan et s’étendant sur une superficie de plus de 2000 km2, est la plus importante région de prairie d’origine au Canada; ATTENDU que cette région unique et diversifiée est reconnue à l’échelle nationale pour son importance écologique; ATTENDU que la gouvernement de la Saskatchewan a délimité 141,25 milles carrés de territoire très fragile dans la région des Great Sand Hills comme étant exclus de tout développement gazier; ATTENDU qu’une étude environnementale approfondie comprenant des études de base portant sur le capital nature, le capital social et le capital économique de cette région est menée actuellement par la Province; EN CONSÉQUENCE, IL EST RÉSOLU que Nature Canada félicite le gouvernement de la Saskatchewan pour son engagement à conserver les valeurs naturelles de ce site canadien unique.

Resolution 2006-2: Protecting the Suffield National Wildlife Area from Energy Development

WHEREAS the Government of Canada has established a National Wildlife Area on the internationally significant grasslands of the Suffield Military Reserve; WHEREAS the National Wildlife Area contains numerous wild species of plants and animals that are considered at risk, rare or sensitive;WHEREAS a significant portion of the National Wildlife Area includes the highly sensitive Middle Sand Hills; WHEREAS the Canadian Wildlife Service and Department of National Defence have concerns about the impacts of existing energy developments by EnCana on the wildlife and habitats of the National Wildlife Area that haven’t been satisfactorily remedied; andWHEREAS EnCana is proposing to drill over 1200 new wells and construct hundreds of kilometres of new pipelines and roads in the National Wildlife Area; THEREFORE BE IT RESOLVED that Nature Canada urge the Government of Canada and the federal Ministers of Environment and Defence enact a permanent prohibition on any new energy development in the Suffield National Wildlife Area.

Résolution 2006-2: Protection de la réserve nationale de faune de Suffield contre le développement énergétique

ATTENDU que le gouvernement du Canada a créé une réserve nationale de faune sur des territoires en prairie d’importance internationale situés dans la réserve militaire de Suffield; ATTENDU que la réserve nationale de faune contient d’innombrables espèces de la flore et de la faune sauvages considérées comme en péril, rares ou très sensibles; ATTENDU qu’une partie significative de la réserve nationale de faune inclut la région très sensible des Middle Sand Hills; ATTENDU que le Service canadien de la faune et le ministère de la Défense nationale ont des préoccupations concernant l’impact des développements énergétiques menés par la compagnie EnCana sur les espèces sauvages et les habitats de la réserve nationale de faune, auxquelles on n’a pas apporté de remède satisfaisant; ATTENDUque la compagnie EnCana a l’intention de forer plus de 1200 nouveaux puits et de construire des centaines de kilomètres de nouveaux pipelines dans la réserve nationale de faune; EN CONSÉQUENCE, IL EST RÉSOLUque Nature Canada demande avec instance au gouvernement du Canada et aux ministères fédéraux de l’Environnement et de la Défense nationale de promulguer une interdiction permanente de tout nouveau développement énergétique dans la réserve nationale de faune de Suffield.

Resolution 2006-3: Northern Spotted Owl Protection

WHEREAS the Lillooet Naturalist Society and the Federation of BC Naturalists have made requests since 2002 to the various provincial ministries for protection of habitat of the endangered northern Spotted Owl, and WHEREAS in spite of numerous studies, recommendations and warnings by experts, scientists, government biologists and panels, the government has failed to act to protect the habitat of the endangered northern Spotted Owl in BC, and this has contributed to the owls’ decline and imminent extirpation, and WHEREAS sadly only 22 spotted owls were known to exist in BC at the end of 2005 (6 pairs and 10 lone birds), andWHEREAS with full knowledge of the consequences of destroying critical habitat through logging, the provincial government continued to permit logging of old growth forest and failed to consider the survival of the northern Spotted Owl and other flora and fauna dependent on this old growth habitat, and WHEREAS recognizing that the Spotted Owl is considered an indicator species for a healthy old growth forest ecosystem, and that protection of the remaining old growth habitat has value for many species, not just the northern Spotted Owl, therefore BE IT RESOLVEDthat Nature Canada urge Environment Canada to invoke the emergency provisions of SARA to protect the Spotted Owl, and compel British Columbia to immediately commit to a strong recovery strategy that includes the prohibition of logging in Spotted Owl habitat.

Résolution 2006-3: Protection de la chouette tachetée

ATTENDU que la Lillooet Naturalist Society et la Federation of British Columbia Naturalists ont demandé depuis 2002 aux divers ministères provinciaux concernés de protéger l’habitat de la chouette tachetée, une espèce en péril;

ATTENDU qu’en dépit de multiples études, recommandations et avertissements de la part de spécialistes, de scientifiques, de biologistes du gouvernement et de groupes d’experts, le gouvernement a omis de prendre les mesures nécessaires pour protéger l’habitat de la chouette tachetée, en péril au Colombie-Britannique, ce qui a contribué au déclin de cette espèce et à sa disparition imminente du territoire; ATTENDU qu’à la fin de 2005, on ne connaissait malheureusement l’existence que de 22 chouettes tachetés en C.-B. (6 couples et 10 individus isolés); ATTENDUque, connaissant les effets de la destruction d’habitats essentiels par suite de l’exploitation forestière, le gouvernement provincial a continué de permettre l’exploitation de forêts anciennes sans tenir compte de la survie de la chouette tachetée et d’autres espèces de la flore et de la faune qui dépendent de cet habitat de peuplement ancien; ATTENDU que la chouette tachetée est considérée comme une espèce indicatrice de la santé d’écosystèmes de peuplement ancien et que la protection de ce qui reste de l’habitat de peuplement ancien est très importante pour de nombreuses espèces, et non seulement pour la chouette tachetée;

IL EST RÉSOLU que Nature Canada demande avec instance à Environnement Canada d’invoquer les dispositions d’urgence de la Loi sur les espèces en péril afin de protéger la chouette tachetée et exiger de la Colombie-Britannique qu’elle s’engage immédiatement à mettre en place une solide stratégie de rétablissement comprenant l’interdiction de l’exploitation forestière dans l’habitat de la chouette tachetée.

Resolution 2006-4: Protection for British Columbia’s Mountain Caribou

WHEREAS Mountain Caribou is the common name given to an ecotype of Woodland Caribou (Rangifer tarandus caribou) that is found in Canada only in southeastern and east-central mountains of B.C. where it is uniquely adapted to feed nearly exclusively on tree-hanging lichen in the winter, andWHEREAS the Mountain Caribou is listed (together with 18 other woodland caribou populations) as threatened under the federal Species at Risk Act; as red-listed (endangered) provincially in British Columbia; and as Endangered in Washington State where only a handful survive, andWHEREAS Mountain Caribou have been extirpated from 43% of their historic range in British Columbia, and their numbers have declined rapidly in the past decade from 2300 animals to only 1650 now remaining, andWHEREAS the BC Government’s stated objectives are to halt the current province-wide decline in Mountain Caribou within one generation (7 years), promote a stable-increasing population trend over the next three generations (20 years), and promote conditions that would allow Mountain Caribou herds to be self-sustaining within nine generations (60 years), where ecologically feasible, and WHEREAS the BC Government must take concrete action in order to achieve this stated objective, such as, for example:

  • Provide adequate funding to achieve recovery,Minimize disturbance to critical habitat from heli-skiing and snowmobiling, Protect old growth forests to ensure adequate core habitat and connecting corridors remain;
  • Ensure good communication with the public as public awareness and support is essential for recovery; and

WHEREAS the B.C. Government has not taken any serious measures towards achieving these objectives, and on the contrary has recently issued new heli-ski tenures over critical core winter habitat of Mountain Caribou, therefore: BE IT RESOLVED that Nature Canada urge Environment Canada to invoke the emergency provisions of SARA to protect Mountain Caribou and ensure the BC Government commits to an immediate strong recovery strategy, including the protection of old growth forest habitat.

Résolution 2006-4: Protection du caribou de montagne en Colombie-Britannique

ATTENDU que le caribou de montagne constitue un écotype du caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) que l’on trouve au Canada uniquement dans les montagnes du sud-est et du centre est de la Colombie-Britannique où, en conséquence d’une adaptation unique, il se nourrit presque exclusivement en hiver d’un lichen qui pousse sur les arbres;ATTENDU que le caribou de montagne est considéré (avec 18 autres populations de caribou des bois) comme une espèce menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada, qu’il est inscrit à la liste rouge (en voie de disparition à l’échelle provinciale) de la Colombie-Britannique et qu’il est considéré comme en voie de disparition dans l’État de Washington, où ne subsiste plus qu’une poignée d’individus; ATTENDU que le caribou de montagne est déjà disparu dans 43 % de son aire de distribution en Colombie-Britannique et que sa population a diminué rapidement au cours de la dernière décennie, passant de 2300 à seulement 1650 individus;ATTENDU que les objectifs déclarés du gouvernement de la Colombie-Britannique sont d’arrêter le déclin actuel du caribou de montagne dans la province en une génération (7 ans), de promouvoir la tendance à l’augmentation et à la stabilité de la population au cours des trois prochaines générations (20 ans) et de promouvoir des conditions pouvant permettre aux populations de caribou de montagne de se stabiliser d’ici neuf générations (60 ans), là où la chose est écologiquement possible;ATTENDU que le gouvernement de la Colombie-Britannique doit prendre des mesures concrètes pour réaliser ces objectifs déclarés, par exemple :

  • fournir un financement suffisant pour permettre le rétablissement de l’espèce,réduire au minimum la perturbation de l’habitat essentiel de l’espèce due à la pratique de l’héliski et de la motoneige,protéger les forêts anciennes afin d’assurer qu’un habitat essentiel suffisant ainsi que des corridors de passage subsistent;
  • assurer une bonne communication avec le public, car la conscientisation et le soutien de la population sont essentiels au rétablissement de l’espèce;

ATTENDU que le gouvernement de la Colombie-Britannique n’a pris aucune mesure sérieuse pour atteindre ces objectifs et qu’au contraire, il a récemment concédé de nouvelles tenures d’héliski au-dessus de l’habitat hivernal essentiel du caribou de montagne;

EN CONSÉQUENCE, IL EST RÉSOLU que Nature Canada demande avec instance à Environnement Canada d’invoquer les dispositions d’urgence de la Loi sur les espèces en péril afin de protéger le caribou de montagne et s’assurer que le gouvernement de la Colombie-Britannique s’engage à mettre en place une solide stratégie de rétablissement de l’espèce comprenant notamment la protection de l’habitat de forêt ancienne.

Resolution 2006-5: South Okanagan – Similkameen National Park Reserve

WHEREAS a National Park Reserve has been proposed in the South Okanagan – Similkameen (SOS), the concept being to consolidate, infill and provide enhanced ecosystem integrity within and surrounding delineated Protected Areas, and WHEREAS a National Park Reserve in the SOS will be a significant advance towards:

  • Completing Canada’s National Park network representative of regional ecosystemsenhancing conservation of the SOS “national treasure of biodiversity”helping to sustain continuity of a south-north ecological corridor crucial to climate change adaptation of the dry grasslands of the interior dry plateau of BCcompleting east-west ecological cross-section of the continental “Pacific Northwest” telling the stories of First Nations and later pioneers culture;enhancing the quality of life for residents and visitors,providing a substantial boost to regional economy; and
  • Fostering conservation synergies in adjacent Washington State inclusive of prospects for an ‘international grasslands park; and

WHEREAS a national park reserve in the SOS is consistent with:

  • Parks Canada national objective to establish one or more National Parks in Natural Region Three (BC’s Interior Dry Plateau) United Nations Earth Summit Agreement in Rio de Janeiro, 1993The National Accord for Protection of Species at Risk, 1996Recommendation in George W. Scotter Report, 1998Conservation priorities in government’s Core Review and Service Plan, 2001Okanagan – Shuswap Land and Resource Management Plan (LRMP), 2001The strategic goal of 37+ conservation organizations of local, provincial, national and international scope (SOS Conservation Program), 2001 Prime Minister’s ‘Johannesburg commitment’ to National Parks, 2002
  • High scores in all 9 Parks Canada park proposal evaluation criteria; and

WHEREAS to represent the broadest spectrum of biodiversity that occurs within the interior dry plateau of BC and provide future connectivity, areas inclusive of White Lake Protected Area and the Canadian Wildlife Service lands at Vaseux Lake, should be represented within the National Park Reserve core areas, and WHEREAS time is of the essence and an urgent show of broad public support for a SOS National Park Reserve within the next eight months of Parks Canada’s ongoing feasibility study is crucial to success, THEREFORE BE IT RESOLVED that Nature Canada urge the federal and BC governments to move quickly to establish the South Okanagan – Similkameen National Park Reserve.

Résolution 2006-5: Réserve de parc national Okanagan Sud – Similkameen

ATTENDU qu’une réserve de parc national dans la région de l’Okanagan Sud – Similkameen (l’OSS) a été proposée dans l’intention de consolider, de compléter et d’améliorer l’intégrité de l’écosystème à l’intérieur et autour des aires protégées délimitées; ATTENDU que l’établissement d’une réserve de parc national dans l’OSS constituera une étape significative
vers :

  • l’achèvement d’un réseau canadien de parcs nationaux représentatif des écosystèmes régionaux,l’amélioration de la conservation du « trésor national de biodiversité » que représente l’OSS,l’amélioration de la continuité d’un corridor écologique sud-nord essentiel à l’adaptation des terres sèches du plateau intérieur de la C.-B. aux changements climatiques,l’achèvement d’une section écologique transversale est-ouest du «Pacific Northwest» ,la transmission de la culture des Premières Nations et des pionniers, l’amélioration de la qualité de vie des résidents et des visiteurs,l’apport d’un élan substantiel à l’économie régionale et
  • la création de synergies de conservation dans l’État adjacent de Washington incluant la possibilité de créer un « parc international des prairies »;

ATTENDU qu’une réserve de parc national de l’OSS est compatible avec :

  • l’objectif national de Parcs Canada d’établir un parc national ou plus dans la région naturelle 3 (plateau intérieur de la C.-B.), la Convention des Nations Unies établie lors du Sommet de la Terre de Rio, 1993,l’Accord national pour la protection des espèces à risque, 1996,la recommandation contenue dans le rapport de George W. Scotter, 1998, les priorités en matière de conservation contenues dans le processus d’examen et le plan de services du gouvernement, 2001, l’Okanagan – Shuswap Land and Resource Management Plan (plan de gestion des terres et des ressources Okanagan – Shuswap), 2001,les objectifs stratégiques établis par plus de 37 organisations écologiques de portée locale, provinciale, nationale et internationale (programme de conservation de l’OSS), 2001, l’« engagement de Johannesburg » du Premier ministre envers les parcs nationaux, 2002,
  • des notes élevées pour les 9 critères d’évaluation de Parcs Canada accordées à la proposition de parc;

ATTENDU que pour représenter le plus large spectre de biodiversité existant dans les limites du plateau intérieur de la C.-B. et permettre une éventuelle connectivité, les régions comprenant l’aire protégée de White Lake et les terres du lac Vaseux appartenant au Service canadien de la faune devraient être représentées à l’intérieur du territoire de la réserve de parc national; ATTENDU qu’il importe d’agir vite et que la manifestation d’un large appui de la population à l’établissement d’une réserve de parc national de l’OSS au cours des huit prochains mois où se déroulera l’étude de faisabilité continue de Parcs Canada est essentiel au succès du projet; IL EST RÉSOLU que Nature Canada demande avec instance au gouvernement fédéral et au gouvernement de la Colombie-Britannique d’agir promptement en vue d’établir la réserve de parc national Okanagan Sud – Similkameen.

Return to Annual General Meeting

Back to Top